Discussion:
Easyjet or Difficultjet
(trop ancien pour répondre)
Noe Thérien
2017-02-07 20:54:16 UTC
Permalink
Raw Message
http://www.ladepeche.fr/article/2017/02/07/2512887-airbus-frole-crash-toulouse-pose-montpellier-easyjet-enferme-passagers-bord.html

NT
m***@gmail.com
2017-02-08 09:03:08 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Noe Thérien
http://www.ladepeche.fr/article/2017/02/07/2512887-airbus-frole-crash-toulouse-pose-montpellier-easyjet-enferme-passagers-bord.html
NT
safetyjet ?

https://www.aeroinside.com/incidents/airline/easyjet

les mécontents pouvaient prendre le TGV

corollaire :
Dans chaque crash du à une mauvaise décision de la compagnie ou de l'équipage, il y a probablement des morts qui sont contents de n'avoir pas enduré le désagrément d'un retard.
René S
2017-02-08 10:37:22 UTC
Permalink
Raw Message
Post by m***@gmail.com
safetyjet ?
https://www.aeroinside.com/incidents/airline/easyjet
les mécontents pouvaient prendre le TGV
Dans chaque crash du à une mauvaise décision de la compagnie ou de
l'équipage, il y a probablement des morts qui sont contents de n'avoir pas
enduré le désagrément d'un retard.
Oui, bon, en l'occurrence on ne peut que louer la décision du Commandant de
bord qui a décidé de se poser dans des conditions plus sécuritaires.
En revanche, quand Peoplejet refuse de payer quoi que ce soit pour
indemniser ceux qui ont dû se rapatrier de Montpellier vers Toulouse,... pas
la porte à côté. Ce n'est pas trop commercial.
Salauds de pauvres.
m***@gmail.com
2017-02-08 10:44:24 UTC
Permalink
Raw Message
Post by René S
Post by m***@gmail.com
safetyjet ?
https://www.aeroinside.com/incidents/airline/easyjet
les mécontents pouvaient prendre le TGV
Dans chaque crash du à une mauvaise décision de la compagnie ou de
l'équipage, il y a probablement des morts qui sont contents de n'avoir pas
enduré le désagrément d'un retard.
Oui, bon, en l'occurrence on ne peut que louer la décision du Commandant de
bord qui a décidé de se poser dans des conditions plus sécuritaires.
En revanche, quand Peoplejet refuse de payer quoi que ce soit pour
indemniser ceux qui ont dû se rapatrier de Montpellier vers Toulouse,... pas
la porte à côté. Ce n'est pas trop commercial.
Salauds de pauvres.
... un monsieur en manque a) de calin, b) d'argent, s'adresse à une prostituée lowcost et découvre avec horreur qu'elle a des morpions.
La prostituée lui fait remarquer qu'à son tarif, elle ne peut pas offrir des gambas ou de la langouste.
René S
2017-02-08 10:50:26 UTC
Permalink
Raw Message
Post by m***@gmail.com
... un monsieur en manque a) de calin, b) d'argent, s'adresse à une
prostituée lowcost et découvre avec horreur qu'elle a des morpions.
La prostituée lui fait remarquer qu'à son tarif, elle ne peut pas offrir
des gambas ou de la langouste.
C'est vrai qu'une prostituée ne peut pas garantir à son client qu'elle le
fera jouir. En revanche une compagnie aérienne - soit dit en passant, une de
celles qui font le plus de profit en Europe - a parfaitement les moyens de
les conduire à bon port.
Encore une fois : salauds de pauvres.
m***@gmail.com
2017-02-08 11:48:18 UTC
Permalink
Raw Message
Post by René S
Post by m***@gmail.com
... un monsieur en manque a) de calin, b) d'argent, s'adresse à une
prostituée lowcost et découvre avec horreur qu'elle a des morpions.
La prostituée lui fait remarquer qu'à son tarif, elle ne peut pas offrir
des gambas ou de la langouste.
C'est vrai qu'une prostituée ne peut pas garantir à son client qu'elle le
fera jouir. En revanche une compagnie aérienne - soit dit en passant, une de
celles qui font le plus de profit en Europe - a parfaitement les moyens de
les conduire à bon port.
Encore une fois : salauds de pauvres.
Ce non-évenement présente toute fois un intérêt :
La façon dont certains média complaisemment alimentés par les fameux 'réseaux sociaux' s'évertuent à jouer du soufflet pour tenter d'en faire une information capitale dans l'actualité.

Cela donne une idée de la façon dont d'autres informations toutes aussi capitales sont elles aussi traitées de façon toute aussi professionnelle, objective et factuelle...
René S
2017-02-08 12:06:46 UTC
Permalink
Raw Message
Post by m***@gmail.com
La façon dont certains média complaisemment alimentés par les fameux
'réseaux sociaux' s'évertuent à jouer du soufflet pour tenter d'en faire
une information capitale dans l'actualité.
Cela donne une idée de la façon dont d'autres informations toutes aussi
capitales sont elles aussi traitées de façon toute aussi professionnelle,
objective et factuelle...
Oh, inutile de chercher à vous défausser en détournant le sujet. Je ne
cherche pas à avoir le dernier mot.
Stephane Legras-Decussy
2017-02-08 12:10:20 UTC
Permalink
Raw Message
Post by m***@gmail.com
... un monsieur en manque a) de calin, b) d'argent, s'adresse à une prostituée lowcost et découvre avec horreur qu'elle a des morpions.
La prostituée lui fait remarquer qu'à son tarif, elle ne peut pas offrir des gambas ou de la langouste.
low cost ou pas, le contrat est d'aller de A à B pour X euro. Sans faute
du client, il n'aura rien à payer en plus pour aller de A à B
quel que soit la durée et le moyen de transport.
pehache
2017-02-08 19:22:23 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Stephane Legras-Decussy
Post by m***@gmail.com
... un monsieur en manque a) de calin, b) d'argent, s'adresse à une
prostituée lowcost et découvre avec horreur qu'elle a des morpions.
La prostituée lui fait remarquer qu'à son tarif, elle ne peut pas
offrir des gambas ou de la langouste.
low cost ou pas, le contrat est d'aller de A à B pour X euro. Sans faute
du client, il n'aura rien à payer en plus pour aller de A à B
quel que soit la durée et le moyen de transport.
plussun
Patp
2017-02-09 08:09:38 UTC
Permalink
Raw Message
Post by m***@gmail.com
Post by Noe Thérien
http://www.ladepeche.fr/article/2017/02/07/2512887-airbus-frole-crash-toulouse-pose-montpellier-easyjet-enferme-passagers-bord.html
NT
safetyjet ?
https://www.aeroinside.com/incidents/airline/easyjet
J' utilise Ezjet régulièrement depuis qu' elle existe et pas plus tard que hier
pour un NCE-GVA et retour (45 E). Avions neufs et a l' heure, personnel sympa, rien a dire. En cas de pépin, Ez rapatrie toujours les passagers soit par air, soit par la route.
Je connais quelques pilotes de la compagnie, et si la gestion a l' anglo-saxonne n' est pas toujours appréciée, la sécurité n' est jamais mise en cause.
Ez s' est considérablement améliorée et elle a en quelque sorte formé ses passagers a son standard. Les pénibles prennent les autres compagnies.



Patp
popol
2017-02-09 11:44:19 UTC
Permalink
Raw Message
Post by m***@gmail.com
les mécontents pouvaient prendre le TGV
Un TGV Montpellier Toulouse ? Vers 2040 peut être ? Ah non il y aura
l'HyperLoop !
JVB
2017-02-09 13:36:34 UTC
Permalink
Raw Message
Post by popol
Un TGV Montpellier Toulouse ? Vers 2040 peut être ? Ah non il y aura
l'HyperLoop !
Au delà des articles et des commentaires stupéfiants de bêtise dans les
médias, en particulier sur "les dangers de la remise de gaz"..
Le problème n'est pas (ou si peu) le transport entre le centre ville de
Montpellier et celui de Toulouse. Par contre, aller de l'aéroport de
Montpellier à Montpellier, c'est une autre histoire, conforme au reste
du schéma de développement ubuesque de cette "métropole".
--
JVB
Tout ce que j'aime est immoral et/ou fait grossir.
popol
2017-02-09 13:54:40 UTC
Permalink
Raw Message
Post by JVB
Post by popol
Un TGV Montpellier Toulouse ? Vers 2040 peut être ? Ah non il y aura
l'HyperLoop !
Au delà des articles et des commentaires stupéfiants de bêtise dans les
médias, en particulier sur "les dangers de la remise de gaz"..
Le problème n'est pas (ou si peu) le transport entre le centre ville de
Montpellier et celui de Toulouse. Par contre, aller de l'aéroport de
Montpellier à Montpellier, c'est une autre histoire, conforme au reste
du schéma de développement ubuesque de cette "métropole".
Il faut dire qu'avec le septimanien Georges Frêche (tarnais en fait),
puis la .... comment dire, Présidente de l'Occitanie on est passé du
mégalo à la méganulle. Cela dit, par certains aspects Frêche me plaisait
(certains, hein, pas plus).
Pour ce qui est des médias, je crois que la messe est dite et pour
longtemps (compte tenu des voies et des modes de recrutements actuels).
Mais quand on est sensible à l'humour, ça amuse ... parfois.
Otomatic
2017-02-09 14:45:05 UTC
Permalink
Raw Message
Post by JVB
Au delà des articles et des commentaires stupéfiants de bêtise dans les
médias, en particulier sur "les dangers de la remise de gaz"..
Remise de gaz, parlons-en !

Passager, vous êtes sanglé sur votre siège, vous avez relevé votre
tablette, rangé vos affaires, vous regardez par le hublot pour
apercevoir la piste et, mentalement, vous vous apprêtez à « noter » la
qualité de la prise de sol.
Hôtesse ou Steward, vous êtes sanglé tranquille sur votre siège
structure, comme demandé par la voix du Captain au public-adress : « PNC
préparez-vous pour l'atterrissage ».
Et boum ! En une ou deux secondes, vous sentez que ça repart plein gaz,
vous entendez le train rentrer, l'avion remonte... C'est reparti pour un
tour. Les passagers se cramponnent et ouvrent un œil interrogateur.
C'est une remise de gaz. C'est relativement rare, mais ça arrive, et
sûr, vu de l'arrière de l'avion, c'est assez impressionnant.

Tout d'abord, rassurons-nous, une remise de gaz est une manœuvre de
sécurité. Elle est pleinement décidée et effectuée par les pilotes,
lorsque pour une raison ou une autre, ils ne peuvent pas terminer
l'atterrissage en toute sérénité.

On peut même aller jusqu'à dire qu'il s'agit d'une manœuvre normale.

Lors du briefing approche, le pilote aux commandes décrit son projet
d'action en détaillant les points clés de l'approche, puis de la remise
de gaz, (comme s'il s'agissait de l'aboutissement normal de l'approche),
pour enfin conclure que finalement, si tout se présente bien, on pourra
envisager de se poser. C'est une bonne méthode pour dédramatiser la
décision de remise de gaz et ne pas hésiter à l'engager lorsque cela est
utile.

Pourquoi remettre les gaz ?

Un des pilotes a peut-être jugé que l'atterrissage ne se présentait pas
sous toutes les conditions favorables. Un peu trop vite, peut-être, un
peu trop haut sur le plan de descente, un vent autre que celui attendu,
que sais-je ? Ou alors, la piste était occupée.
Réglementairement, on ne peut se poser, à quelques exceptions près, que
lorsque l'avion précédent a dégagé la piste, ou fini de décoller,
suivant le cas. Et la remise de gaz pour piste occupée guette le pilote
à chaque étape, sur les aéroports de plus en plus encombrés.

Nombre de pilotes ont déjà remis les gaz parce qu'un animal divaguait
sur la piste, chevreuil, chien, sanglier, ou qu'une voiture s'y trouvait
par erreur. On peut aussi remettre les gaz à cause de la météo. Chaque
fois que l'on effectue une approche, elle implique des minima,
c'est-à-dire qu'à une certaine hauteur, on doit voir la piste, pour
terminer l'atterrissage à vue. Si à la hauteur dite, on ne voit pas
dehors, c'est la remise de gaz, car l'atterrissage en toute sécurité ne
serait pas garanti. Dans ce cas-là, après la remise de gaz, on va
réfléchir à la suite des événements, nouvelle approche avec d'autres
moyens radio, attente, déroutement, etc. Notons enfin qu'une remise de
gaz est possible très tard, même une fois que l'avion a touché le sol,
et que nos machines ont la capacité de redécoller quasi instantanément
lorsqu'on applique la pleine poussée, si le pilote le juge nécessaire.

La remise de gaz est prévue dans les manuels d'utilisation de tous les
avions. Elle consiste initialement en deux actions :
- Donner à l'avion une assiette de montée (en clair, on cabre).
- Appliquer la poussée décollage sur les moteurs.
Dès cet instant, l'avion est dans une logique de décollage, le même
décollage que l'on vit tous les jours. Dans quelques instants, on va
donc rentrer le train et les volets. Ça va faire du bruit, tout le monde
va l'entendre. Mais, répétons-le, c'est une séquence normale.

Comment ça se passe ?
On remet les gaz pour éloigner l'avion du sol le plus vite possible,
utilisant à ce moment-là presque toute la puissance de l'avion, même
s'il n'y a aucune urgence. Ceci explique parfois l'apparente brutalité
de la manœuvre. Un avion est fait pour voler et, tel l'albatros, il se
trouve bien plus à l'aise en vol qu'au sol où les manœuvres de roulage
le révèlent lourd et pataud. Alors, vite, allons réfléchir en altitude !
Dans la minute qui suit, les pilotes auront fort à faire et ne pourront
pratiquement pas vous parler, car ils auront à gérer les mêmes charges
de travail que lors d'un décollage, ils suivent les accélérations de la
machine, pressée de rejoindre son lieu de jeu favori, le ciel. Voilà,
légère réduction du bruit des moteurs, puis rentrée des volets et
accélération, comme d'habitude.

Dans quelques instants, notre CDB prendra le micro pour nous donner les
raisons de cette approche interrompue, les passagers comprendront que
tout ça n'a rien d'inquiétant.

------
Peut-être que si l'on donnait aux passagers des brochures comme celles
qui étaient distribuées sur les Constel's :
Long courriers du ciel - Ce qu'il faut savoir quand on voyage en avion
http://aviatechno.net/constellation/long_courriers/vignettes.php
toutes ces procédures seraient démystifiées
--
Aujourd'hui, l'idéal du progrès est remplacé par l'idéal de l'innovation :
il ne s'agit pas que ce soit mieux, il s'agit seulement que ce soit nouveau,
même si c'est pire qu'avant et cela de toute évidence. Montherlant
Technologie aéronautique - http://aviatechno.net - Les anciens de Vilgénis
Patp
2017-02-09 14:55:05 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Otomatic
La remise de gaz est prévue dans les manuels d'utilisation de tous les
- Donner à l'avion une assiette de montée (en clair, on cabre).
- Appliquer la poussée décollage sur les moteurs.
Pour moi, il manque un mot:

....deux action simultanées...

Sur un Constel qui remets les gaz : le pilote ou/et le mécanicien?

Patp
JVB
2017-02-09 15:00:45 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Patp
....deux action simultanées...
Pas forcément. Il peut être nécessaire de faire d'autres choses et/ou
dans un ordre différent.
Sur un réacteur, je pense que la première chose à faire est de mettre la
poussée.
Il faut aussi se mettre en config décollage (AF, volets, largage parachute)
On a souvent aussi intérêt à accélérer roulette au sol..
--
JVB
Tout ce que j'aime est immoral et/ou fait grossir.
Otomatic
2017-02-09 16:42:49 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Patp
Sur un Constel qui remets les gaz : le pilote ou/et le mécanicien?
Le CDB décide la remise de gaz et délègue les principales actions sur
les moteurs au mécano ; il faut aussi gérer le pas des hélices.

MANUEL d'UTILISATION L.749 - 15.8.48 ?- OPERATIONS de SECOURS 4101
10 - ATTERRISSAGE MANQUE - REMISE DE GAZ
1. LES 4 MOTEURS ET LES SERVO-COMMANDES EN FONCTIONNEMENT
S'il est nécessaire de remettre la puissance, la procédure suivante est
recommandée :
- Admission tout d'abord OUVERTE par le pilote, puis AJUSTEE par
mécanicien à la puissance METO
- Volets en position "DECOLLAGE"
- Train d'atterrissage "RENTRE" (quand les volets sont en position
"DECOLLAGE")
- Régler les moteurs à la puissance de montée après que le train est
rentré,
- Les volets peuvent être laissés en position "DECOLLAGE" ou "RENTRES"
suivant le désir du pilote.

2. 3 MOTEURS ET LES SERVO-COMMANDES EN FONCTIONNEMENT
Même procédure qu'au § ci-dessus.

3. 2 MOTEURS ET LES SERVO-COMMANDES EN FONCTIONNMENT
Les procédures recommandées varient avec les moteurs en panne.

3.1. Moteurs 3 et 4 en panne
La rentrée du train et des volets (s'ils ont été sortis) devient
impossible et la remise de gaz dans ces conditions ne doit pas être
tentée, sauf si le poids de l'avion est très faible et le terrain plat
et parfaitement dégagé.
ATTENTION
Avec 2 moteurs en panne : ne pas essayer de remettre les gaz quand la
vitesse est inférieure à 125 MPH et l'altitude au-dessus du terrain
inférieure à 50 pieds (15 mètres),
L'atterrissage sans volet est recommandé avec, si possible, l'essence
vidangée pour obtention du poids le plus faible.

- Admission ouverte par le pilote puis ajustée par le mécanicien à la
puissance "DECOLLAGE"
- Maintenir la puissance "DECOLLAGE" jusqu'à 125 MPH et rester au dessus
de cette vitesse.
- Réduire à la puissance METO après avoir atteint l'altitude de
sécurité.

3.2 Moteurs 1 et 2 en panne (ou 1 et 3 ou 2 et 4)
- Admission ouverte par le pilote puis ajustée par le mécanicien à la
puissance "DECOLLAGE"
- Maintenir la puissance "DECOLLAGE" jusqu'à 125 MPH et rester au dessus
de cette vitesse.
- Volets (si descendus) RENTRES.
- Train RENTRE
- Réduire à la puissance METO après avoir atteint l'altitude de
sécurité.

L.1049C
2-50. GO-AROUND PROCEDURE.
a. Apply power as required.
b. Wing flap control lever—TAKE-OFF.
c. Landing gear control lever—UP (after flaps are at
take-off position).
d. Request climb power (after gear is UP) .
Note
Wing flaps may be left at TAKE-OFF position or
retracted at pilot's discretion.
e. Set up climb power.
--
Aujourd'hui, l'idéal du progrès est remplacé par l'idéal de l'innovation :
il ne s'agit pas que ce soit mieux, il s'agit seulement que ce soit nouveau,
même si c'est pire qu'avant et cela de toute évidence. Montherlant
Technologie aéronautique - http://aviatechno.net - Les anciens de Vilgénis
m***@gmail.com
2017-02-09 17:01:05 UTC
Permalink
Raw Message
.../...

Dominique, en lisant tout ça et en particulier le'expression 'climb power', je repensais au vol KLM633 crashé à Shannon au décollage.

Cette histoire a laissé un souvenir très vivant chez les ATC de Shannon. La seule et sans doute unique fois ou c'est un membre de l'équipage qui est arrivé à la nage + à pieds pour indiquer le crash d'un avion de ligne aux authorités du contrôle aérien.

Les Irlandais en disaient en plaisantant (quoi que) il aurait fallu installer quelques cabines téléphonique au bord de la rivière...

J'ai trouvé ce film d'actualité d'époque


les non-flamandophone (les plus attentifs au moins) activeront les sous-titres et leur traduction automatique. Je les laisse à leur perplexité.
Patp
2017-02-10 08:32:38 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Otomatic
L.1049C
2-50. GO-AROUND PROCEDURE.
a. Apply power as required.
b. Wing flap control lever—TAKE-OFF.
c. Landing gear control lever—UP (after flaps are at
take-off position).
d. Request climb power (after gear is UP) .
Note
Wing flaps may be left at TAKE-OFF position or
retracted at pilot's discretion.
e. Set up climb power.
--
De nos jours, le bouton magique "TOGA" fait tout le boulot.
A propos , TOGA (par exemple A320) n' agit que sur la puissance ou s' occupe aussi de l' aerodynamique (volets, etc)

Patp
Otomatic
2017-02-10 18:06:13 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Patp
A propos , TOGA (par exemple A320) n' agit que sur la puissance ou s' occupe aussi de l' aerodynamique (volets, etc)
Mes « souvenirs » datent de quinze ans et ça a pu évoluer et changer.
TO/GA (Take Off / Go Around) sur les manettes de poussée réacteur ne
joue que sur la poussée, gérée par l'ECU/FADEC.
Après l'annonce CDB “REMISE DE GAZ” il y a partage des tâches entre le
PF et le PNF pour l'assiette, les manettes de poussée, les volets et les
autres « trucs ».
--
Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort
qu'ils ont forcément raison. Coluche
Herve Autret
2017-06-09 20:25:21 UTC
Permalink
Raw Message
Bonjour,
Post by Otomatic
puissance METO
Qu'est-ce que c'est ? (j'imagine que
TO c'est pour Take Off)

à +
--
Hervé
m***@gmail.com
2017-02-09 16:05:51 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Otomatic
Post by JVB
Au delà des articles et des commentaires stupéfiants de bêtise dans les
médias, en particulier sur "les dangers de la remise de gaz"..
Remise de gaz, parlons-en !
.../...
Post by Otomatic
Chaque fois que l'on effectue une approche, elle implique des minima,
c'est-à-dire qu'à une certaine hauteur, on doit voir la piste, pour
terminer l'atterrissage à vue. Si à la hauteur dite, on ne voit pas
dehors, c'est la remise de gaz, car l'atterrissage en toute sécurité ne
serait pas garanti.
.../...

Illustration ( à partir de 3:30)


m***@gmail.com
2017-02-09 13:39:28 UTC
Permalink
Raw Message
Post by popol
Post by m***@gmail.com
les mécontents pouvaient prendre le TGV
Un TGV Montpellier Toulouse ? Vers 2040 peut être ? Ah non il y aura
l'HyperLoop !
tsss taquin...

je parlais bien sûr de prendre le TGV Paris Toulouse, il est rarement dérouté sur Montpellier. Ce sidi il y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes.
Loading...